Chapelle ardente

"Peu avant dix heures, les habitués du bar La Iza s'écartent pour improviser une sorte de haie d'honneur. Ils sont une petite soixantaine, réunis sous les parapluies. Ils fument et parlent à voix basse en attendant l'arrivée du fourgon mortuaire dont ils perçoivent depuis quelques minutes le bruit régulier du moteur. Il est lancé sur la route qui longe le littoral, sur la portion caillouteuse qui mène à La Iza. Il apparaît une première fois au sommet d'une côte, disparaît un instant derrière une rangée de pins et sort enfin du dernier virage en avançant droit sur eux. Ses phares blancs balaient les flaques qui ondulent à la surface des nids de poule. Il ralentit, amorce une courbe, monte sur la butte, pénètre dans la cour à faible allure, pile net et effectue une brève marche arrière pour se garer à proximité de la porte. Le chauffeur a mauvaise mine. Il grimace, descend de l'habitacle en se tenant le bas du dos, salue l'assemblée d'un rapide mouvement de tête et rejoint ses trois collègues au cul du véhicule. Ils se concertent, se préparent. Ne rechignent pas à la tâche. Ici commence leur rude besogne. Ce sont des porteurs de corps froids. Des types qui gardent des chapelets de mots enroulés au fond de leur gorge. Ils ont les traits tirés. Ne s'expriment qu'en fin de mission. Les gens du deuil les respectent. Adoptent volontiers leurs mines graves et tendues. Ces guides les aident. Ils sont là pour faire bloc avec eux. Tous réunis autour du barman mort." (extrait)

Chapelle ardente, éditions Le Réalgar, 2017.

Note de lecture de Lionel Bourg sur Zone critique
Article d'Alain Roussel sur son blog : Passager clandestin de la pensée
Note de lecture de Yvon Bouëtté sur Eireann
Article de Agnès Le Morvan dans Ouest-France
Note de Lionel Besnier pour le guide de Délibéré
Chronique de Nikola Delescluse dans l'émission Paludes sur Radio Campus
Note de lecture de Marc Villemain sur son site

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire